Claire Finet

Le costume grec : le chiton et le péplos

Le vêtement essentiel de la femme grecque est le chiton. Le mot désigne un vêtement de dessous servant de chemise et de robe. C'est une pièce rectangulaire de toile ou de laine, généralement cousue à mi-hauteur et que deux fibules retenaient sur les épaules. Le chiton est simple ou double, selon qu'il était porté droit ou avec un repli obtenu en rabattant la partie supérieure à partir des épaules, formant ainsi une sorte de corsage, le diplaïs. Le chiton se portait avec ou sans repli, quelquefois avec ceinture.

Le péplos est un vêtement de dessus constitué par un rectangle d'étoffe de dimension variable, non cousu, maintenu aux épaules par deux fibules ou boutons. Serré à la taille par une ceinture, il peut comporter le rabat double. Sans ceinture, il peut se draper comme un manteau dont parfois il tient place.

L'étoffe était serrée à la taille par une ceinture, puis on tirait pour l'arrêter aux pieds et on formait un repli que maintenait souvent une seconde ceinture. Enfin, on repliait l'étoffe pour former le rabat, on en laissait retomber l'excédent en largeur de chaque côté après avoir ajusté les longs plis qui donnaient toute l'élégance du vêtement grec.

Par devant, l'étoffe entre les épaules était toujours laissée assez lâche de façon à former un bouffant, le kolpos, entre la poitrine et la taille.

Page précédenteCostumesPage suivante
Merci de votre visite !